Note utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 
Avortement: la population argentine dans les rues
La légalisation de l'avortement fait toujours polémique à l'aube du 21ème siècle. Pour ou contre l'IVG, chaque camp a des arguments valables. En Argentine, le Sénat vient de choisir le sien.

Après 16 longues heures de débat, la majorité des sénateurs (liste complète ci-dessous), sous la pression de l'Eglise, ont finalement voté Non.
Le droit à l'avortement n'est toujours pas légal en Argentine (sauf viol ou danger pour la mère).
L'interdiction d'avorter a été confirmée ce jeudi 9 août 2018 par les sénateurs, plus conservateurs que les députés argentins.
Ces derniers avaient approuvé la loi le 14 juin 2018, à l'issue de 20 longues heures, et tout juste 4 OUI de majorité.

Le rejet de l'IVG légale l'a emporté par 38 NON contre 31 OUI.
En Argentine, une faible majorité de 7 voix vient donc de refuser le droit à l'avortement pour près de 12 millions de femmes en âge de procréer.

Rejet du droit à l'IVG: vidéo au Sénat Argentin

Tout espoir n'est pas perdu: le mouvement qui a soutenu ce projet de réforme durant 5 long mois, espère qu'il sera représenté l'an prochain.
Rappelons que dans ce pays d'Amérique du Sud, l’avortement est légal uniquement en cas de viol, ou de péril pour la vie de la mère.

Un peuple argentin très impliqué

Pour ou contre, 2 millions de personnes étaient présentes dans les rues, aux portes du Sénat, malgré le froid glacial de l'hiver argentin.
Parmi elles, les nombreuses militantes du mouvement "La révolution des jeunes filles", qui disent d'elles-mêmes "Nous sommes les petites filles des sorcières qu’ils n’ont pas pu brûler."

Selon les "sorcières" (ndlr: surnom que se donnent les militantes, et arborent un maquillage vert de sorcière) , la femme n'est considérée que comme victime, pas en sujet libre de disposer son corps.
Mais elles estiment que cette question sociétale avance: grâce à leur action, le mot "avortement" n'est désormais plus un tabou.

Le projet IVG avance malgré tout

Selon les "sorcières" de "La révolution des jeunes filles", chaque soumission de la loi pour le droit à l'IGV fait gagner quelques voix supplémentaires en faveur de la loi, et davantage de soutien d'une partie de la population.
Rendez-vous en 2019 pour la 8ème proposition de vote de la loi pour l'avortement.
Et ainsi de suite, jusqu'à obtenir satisfaction.

Ne jugeons pas trop vite: l'Europe n'est vraiment déterminée de son côté.
Dans certains pays de l'Union, le droit à l'IVG existant, est même remis en question, tel la Pologne.

Liste des sénateurs en Argentine

Spammeur ? Contactez-moi si le blocage automatique ne vous concerne pas.